Pierre de Lune : tome 1 Initiée de Laetitia L Laridon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pierre de Lune : tome 1 Initiée de Laetitia L Laridon

Message  Admin Asmellya le Sam 20 Juin - 11:45

Aujourd'hui, je vais vous parler de Pierre de Lune, tome 1 Initiée de Laetitia L Laridon. C'est ce livre qui m'a donné envie de faire une chronique car il m'a rappelé foule de chose.

Ce livre, très prometteur, n'a malheureusement pas fait beaucoup de bruit. C'est regrettable, c'est un excellent ouvrage.

Lorsqu'il arriva par la poste, soigneusement emballé, j'eus vite fait de déchirer le papier, et comme tant d'autres, m'arrêtais interdite devant la couverture.

Un dessin d'une finesse et d'une beauté à couper le souffle se tenait devant moi. Une couverture qui , par sa simple présence, happait quiconque se trouvant à sa portée. Je reprochais néanmoins le manque de relief sur les caractères imprimés. J'eus aimé distinguer tactilement une séparation entre le dessin et les textes (nom de l'auteur, titre du livre...), comme a su si bien le faire l'illustrateur des Ames Croisées (écrit par Pierre Bottero) ou d'Eragon (écrit par Christopher Paolini).

Ce livre, au toucher, restant trop uniforme à mon goût.




Ce détail assez pointilleux, je l'avoue, ne m'a pas empêchée de me plonger dans l'histoire avec bonheur.

la fluidité du texte et les mots choisis avec précision donnent envie d'en connaitre la suite. L'intrigue se dévoilant au fur et à mesure de notre lecture, donne d'immenses ouvertures au roman, permettant au lecteur d'anticiper et d'imaginer la suite.
Lorsque la vérité apparait, fruit d'un travail soigneux et logique, elle est d'une telle évidence que nous nous jugeons sot de ne pas y avoir songé plus tôt.

Le contexte, les personnages, l'histoire, les paysages et les peuples qui y vivent, ont ramené en moi des souvenirs de livres m'ayant marquée. Ces similitudes, loin de me choquer, m'ont fait sourire. j'ai ainsi pu retrouver des inspirations venant de Pierre Bottero, mais également d'Eragon voir du Seigneur des Anneaux pour ne citer que les plus connus. Les noms à consonance elfique, les créatures arpentant le monde d'Hibendrill, la relation Abel/loups, très semblable à celle des Dragonniers et de leur Dragon.

Ce sont ces petits détails là qui donnent vie au texte. il me plait de retrouver dans les romans que je lis (ceci dit je ne vais pas les cuire (les romans ! vous suivez oui ou non ? Very Happy ) les sources d'inspirations de ceux qui les ont écrit. Lorsque des livres et des écrivains que l'on aime sont trop profondément ancrés en nous, cela se répercute, même inconsciemment sur nos écrits, donnant de magnifiques ouvrages comme Initiée en est la preuve.

Ce n'est pas un reproche que je formule ici, simplement un ressenti personnel. Et ce ressenti, et somme toute, hyper positif.

A moins d'être un génie (et encore) venu de l'au-délà, écrire sur un genre aussi utilisé que le Fantasy implique que les sources qui nous ont inspirées soient plus ou moins présentes, avec plus ou moins de similitudes. C'est une conséquence normale et logique.

Tout écrivain à ses inspirations, et Laetitia n'en manque pas. Elle a su créer un monde riche et intriguant, aux créatures originales voir parfois étranges. les détails des descriptions rencontrés tout de au long d'Initiée façonnent et sculptent dans nos esprit le monde d'Hibendrill et les personnages y évoluant.

Bien que les descriptions soient présentes, elle n'enchainent néanmoins pas le lecteur à une vision claire et nette de telle ou telle chose, permettant au cerveau de celui ci.....D'IMAGINER ! étape me paraissant primordiale dans tout roman. Il n'y a rien de plus frustrant, lorsqu'un personnage rencontré au détour d'un livre apparait sur le grand écran. L'image que l'on avait alors du héros s'efface pour laisser place à celle de l'acteur......si commun et à cent milles lieux de notre vision.

je trouve cela dommage car cela casse l'identification au héros (et aux personnages).

heureusement, dans Pierre de Lune, il n'y a pas cela. on s'attache rapidement aux personnages, qu'on, aidé des indications de l'auteur, imagine avec plus ou moins de netteté, plus ou moins de véracité.

Pour un premier roman, je le trouve extrêmement réussi et fort bien construit.

L'histoire m'a littéralement envoutée, redoutant le moment de refermer le bouquin. Un repas en quatrième vitesse expedié et je courais me replonger dedans avec hâte et passion.

Ce livre, je le lus d'une traite, inquiète lorsque Lilith rencontrait une difficulté, triste quand l'histoire ne se déroulait pas comme j'aurais voulu mais contente d'être transportée dans cet univers parallèle, riche et palpitant.

Ma fin de lecture approchant, je remarquais une faute, négligemment oubliée là. (Page 515, paragraphe 3 " Un de mes amis m'a dit que tu refusais de nous aider à moins que je vienne te parlait"). Est-ce moi qui débloque ? Ce A.I.T me semble suspect. j'aurais vue à la place un simple infinitif. Enfin bref passons, je ne compte pas m'attarder là dessus, cela m'a sauté aux yeux. je voulais juste l'évoquer pour, dans le cas d'une seconde édition, cette faute ait disparue comme par magie Smile

Parce que des éditions, j'en souhaite plein à Laetitia L Laridon. Elle a un style d'écriture très mature, très réfléchi, des idées brillantes, une intrigue au top.... Un roman extra qui mérite d'être plus fortement connu.

Je te souhaite bien du courage pour écrire la suite, que j'attends avec impatience.

*** *** *** *** ***

Admin Asmellya
Admin

Messages : 90
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://plumelibre.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum